Premièrement la définition de l’advergame (advergaming) ou jeu vidéo publicitaire, est un jeu vidéo qui cherche à promouvoir l’image d’une marque ou d’un produit.
Le mot advergame est un néologisme qui vient de la combinaison d’advertisement (publicité) et de game (jeu).

La pratique de l’utilisation des jeux vidéo pour promouvoir un produit particulier ou une marque est connue comme “Advergaming”. Le magazine Wired a été les premier à utiliser ce terme dans une de leur rubrique pour décrire la mise en service de jeux en ligne gratuits par les grandes entreprises, en 2001.

Avant l’invention de l’internet, les disquettes et plus tard les disques compacts ont été utilisés comme moyen de promouvoir les jeux video et par la suite un produit. La première campagne “Advergame” a été distribuée par American Home Food, et très rapidement Taco Bell et Coca Cola l’ont suivi en donnant aux clients des disquettes contenant des jeux promotionnels. La première campagne “Advergame” distribuée sur un disque compact a été réalisée par Chex et General Mill. Les graphiques de ces jeux ont depuis évolué de style arcade flash en trois dimensions aujourd’hui.

Il existe trois catégories de Advergaming: ATL Advergaming, BTL Advergaming et TTL Advergaming dont vous trouverez ci-joint une brève description.

 

ATL (Above-the-Line) Advergaming peut être expliqué comme un jeu vidéo promotionnel. L’entreprise intègre des jeux vidéo interactifs sur leur site internet afin de créer une assimilation de leur produit auprès des visiteurs du site. Cette méthode est utilisée pour attirer plus de visiteurs, donc augmenter le traffic, sur le site.

 

BTL (Below-the-Line) Advergaming est l’outil de recrutement comme jeu publicitaire. Habituellement, la mascotte de l’entreprise est représentée comme le héros dans de tels jeux. Pepsi man et Burger man étaient respectivement les mascottes utilisées dans les jeux promotionnels conçus par Pepsi et Burger King. L’histoire de ces jeux peut être diverse et variée, mais généralement elle se tourne vers un aspect commercial et purement ciblé pour la promotion du produit grâce au jeu.

 

TTL (Through-the-Line) Advergaming est l’intermédiaire liant la publicité de la marque ou produit dans le jeu. Mais elle est aussi la forme la plus rare de Advergaming car cette méthode consiste à insérer le lien URL du site internet de la marque ou produit dans le jeu. Cette technique de publicité est très intéressante car elle permet de toucher tant le joueur que ses contacts car elle permets le partage via les différents réseaux sociaux.

 

Aujourd’hui, les smartphones et les tablettes sont des outils incontournables pour nous tenir informés, communiqués et surtout nous divertir.
Nous divertir, mais comment, avec un jeu ? Une des activités les plus couramment effectuées sur les terminaux mobiles est d’interagir avec différents jeux qui peuvent être trouvés sur les sites e-commerce ou réseaux sociaux que nous affectionnons.

Etant donné que les marques sont au courant de cette tendance, elles intègrent l’advergaming dans leurs stratégies de marketing mobile, ce pourquoi nous retrouvons dans les jeux vidéo la promotion de nouveaux produits, services ou des nouvelles idées que la marque veut mettre sur le marché.

 

Pour vous donner une idée de l’évolution et de la taille du marché de la publicité dans les jeux, en 2010 cette industrie a généré environ 3.1 milliard de dollars et prévoit d’arriver à 7.2 millards de dollars en 2016.

 

Advergaming dans le marketing mobile es-ce vraiment rentable?

L’investissement dans un jeu publicitaire peut être légèrement plus cher que le montant à investir dans une application mobile, en particulier du à la fonctionnalité du jeu mobile et la qualité des graphismes. Cependant, une bonne stratégie dans ce domaine peut faire la difference et générer des revenus non-substantiel en comparaison à une application mobile standard.

L’advergaming mobile se compose de publicités moins intrusives afin que l’utilisateur ne se sentent pas gêné de recevoir des messages publicitaires.
En fait, l’advergaming gagne en notoriété et une attitude positive du public cible, malgré que celui-ci soit volontairement exposé à la publicité, ce qui est bénéfique pour la marque au niveau de la renommée et la fidélité des clients. De plus, les entreprises sont en mesure d’atteindre leurs objectifs d’une manière plus efficace étant donné que leurs messages publicitaires sont mémorisés par les utilisateurs.

 

Point important à prendre en compte pour tirer parti de l’advergaming, dans le cadre ou le jeu est payant, sera l’attention que les utilisateurs des appareils mobiles portent au prix pour utiliser le jeu. D’autant plus qu’il faudra se munir des competences spécifiques au développement et la maintenance du jeu.

 

Pensez-y, l’advergaming n’est pas seulement à la portée des grandes marques tel que Migros et Coop en Suisse dont les moyens sont plus qu’important en ligne et hors ligne pour que leurs campagnes fonctionnent.

Effectivement, il y a des idées ainsi que des jeux à la mode qui peuvent être détournés pour la promotion de PME. Nous en croisons régulièrement, meme sans s’en rendre compte certaine fois. Certains entrepreneurs ont compris et utilise l’advergaming pour leurs établissements ou services.
Le dernier exemple en date que nous avons particulièrement aimé, est celui d’un petit restaurateur qui offrait une boisson gratuite pour chaque menu commandé si les consommateurs venaient avec une photo de son établissement avec un pokemon sur celle-ci (du fameux jeux pokemon Go). Pour remplir son restaurant tous les midis et pour garantir une frequentation durant sa campagne il lui a suffit d’investir quelques francs journaliers pour attirer ces petits personages avec des leurres fournit par le jeux lui-même, et informer la communauté de joueurs qu’il y avait beaucoup de pokemon devant son établissement sur les réseaux sociaux. Assez simple comme technique et pour peu d’investissement la rentabilité fut au rendez-vous. Cet exemple n’est pas isolé et nombre d’entrepreneurs trouvent leur compte grace à l’advergaming ponctuellement ou plus régulièrement, pourquoi pas vous?

 

Nous finirons cet article par un simple conseil.. c’est à votre tour de jouer !

Les faits:

  • Environ 1,2 millions d’enfants, âgés de 7-12, visitent les sites d’advergaming chaque mois
  • Les enfants qui visitent les sites d’advergaming passent en moyenne une heure à jouer
  • Les enfants sont 77% plus susceptibles de visiter des sites qui disposent advergames
  • Les enfants passent 88% plus de temps sur les sites avec advergaming
  • Plus de 91% des fins de jeux ont une option jouer à nouveau pour prolonger la visite d’un enfant sur le site
  • Plus de 52% des jeux offrent la possibilité de passer à un niveau supérieure
  • 17% des jeux ont donné au joueur la possibilité de gagner des prix gratuitement
  • Lorsque vous jouez, les cerveaux des utilisateurs sont plus détendus, ce qui les rend plus sensibles à l’influence de la marque
  • Plus un joueur joue a un advergame, plus grande est l’exposition à la marque. Cela augmente la probabilité de reconnaissance de la marque
  • Les joueurs passant leur temps à jouer sur les advergames, analysent tout ce qui se passe à l’écran.

 

« Des études ont montré que, après avoir joué à un jeu d’advergame alimentaire, les enfants préféraient cette marque de nourriture »
Source: Journal of Education and Behavior Nutrition

Le jeu vidéo est né dans les années 1950. Dans les premiers temps réservé à une population marginalisée, ses aficionados se sont vus affublés de divers surnoms (“Geek”, “Nerd”, etc.). Autrefois, le gamer était perçu comme un asocial, une personne en marge de la société restant dans sa cave, seule face à son écran. Cette image perdure encore mais aujourd’hui le jeu video est globalement perçu beaucoup moins négativement. De nos jours, un Geek (ou Nerd) a de bonnes connaissance dans l’informatique, joue bien évidemment aux jeux vidéos et, surtout, il est le plus souvent considéré comme une personne intelligente et passionnée. Certains stereotypes négatifs survivent néanmoins. Le jeu vidéo rendrait violent, marginal et empêcherait la réussite scolaire. Ces stigmates, sans fondement dans l’écrasante majorité des cas, masquent souvent la réalité de ce domaine prometteur.

Angry Bird, Candy Crush ou Clash of Clan, si ces noms vous disent quelque chose c’est probablement parce que vous y avez déjà joué une fois ou vous en avez entendu parler. Le jeu n’est plus seulement un marché de niche réservé à une communauté particulière mais une industrie qui pèse, avec ses codes et ses problématiques, et qui génère désormais un revenu annuel plus élevé que le cinéma.

La diversification des supports de jeu a beaucoup contribué à cette démocratisation. Aujourd’hui, presque tout le monde possède un smartphone et a, de ce fait, accès à une bibliothèque de jeux (gratuits ou non) relativement fournie. La médiatisation des compétitions de jeux vidéo a également joué un rôle dans cette popularisation.

Des revenus conséquents couplés à une expansion commerciale constante ont permis à cette industrie très compétitive de générer régulièrement d’importantes innovations technologiques, dont certaines sont ensuite exportées dans d’autres milieux comme la recherche.

L’industrie du jeu vidéo peut être divisée en quatre domaines: le Jeu Vidéo, la Gamification, le Serious Game et l’E-Sport.

Le Jeu Vidéo est d’abord le développement de programmes interactifs de divertissement, utilisables sur un ordinateur ou une console dédiée.

Exemple : Mario Kart, Zelda, Assasin’s creed et des milliers d’autres.

La Gamification cherche à rendre plus attrayant un système qui a un but différent par l’utilisation de mécanismes vidéoludiques.

Exemple : Zombies, Run ! (une application de course à pied qui encourage ses utilisateurs à courir pour échapper à une menace zombie)


Le Serious Game a un but pédagogique et sert à former ou informer ses utilisateurs de manière ludique.

Exemple : Une université au Canada a développé un « jeu » interactif pour former les forces de maintien de la paix à interagir avec des enfants soldats somaliens ; dans un autre genre Fort McMoney est un jeu documentaire permettant d’explorer virtuellement une ville pétrolière réelle.

L’E-Sport ou Sport Electronique est le Jeu Vidéo de divertissement porté à un niveau compétitif.

Exemple : League of Legends, un jeu vidéo en ligne dont les tournois réunissent régulièrement plus de 15 millions de téléspectateurs.

Chaque partie de cette industrie a des spécificités propres où la place du marketing (tout support confondu) est très importante. Aujourd’hui en pleine évolution, l’industrie du jeu vidéo devrait prendre une place commerciale et culturelle de plus en plus importante ces prochaines années. Nous développerons dans un prochain numéro plusieurs exemples de campagnes marketing inspirés par les Jeux Vidéos et l’E-Sport.